fr en it
Recherche texte intégral
Contact Numéros utiles Tourisme Agenda Billetterie

  • BLOC MENU RUBRIQUE
  • id_bloc_conf : 384
  • id_bloc_def : 23
  • id_page_def : 9
  • id_page_conf : 61
  • id_xml_zone : 3
  • id_zone_def : 80
  • lang : fr
  • BLOC MENU RUBRIQUE
  • id_bloc_conf : 384
  • id_bloc_def : 23
  • id_page_def : 9
  • id_page_conf : 61
  • id_xml_zone : 3
  • id_zone_def : 80
  • lang : fr
  • BLOC MINI-ARTICLE
  • id_bloc_conf : 381
  • id_bloc_def : 9
  • id_page_def : 9
  • id_page_conf : 61
  • id_xml_zone : 3
  • id_zone_def : 80
  • lang : fr

Affaires culturelles

Espace Grandjean
Bd des 2 vallons
06220 Vallauris
Tél. 04 93 63 24 85

  • BLOC CORPS RUBRIQUE
  • id_bloc_conf : 383
  • id_bloc_def : 22
  • id_page_def : 9
  • id_page_conf : 61
  • id_xml_zone : 4
  • id_zone_def : 79
  • lang : fr

Céramique

La légende voudrait qu’à Vallauris l’origine de la céramique remonte à la nuit des temps.

Si nous en conservons des traces datant de l’antiquité, c’est au début du XVI°s, époque d’une repopulation de la ville par des familles italiennes, qu’une importante activité céramique voit le jour jusqu’à devenir l’activité principale de la ville au XVII°s.



Les poteries fonctionnent alors sur le mode du petit artisanat familial. Il faudra attendre la fin du XIX°s et le début du XX°s pour que se développent des fabriques de grandes tailles et qu’une véritable organisation industrielle et commerciale voie le jour.

Ainsi, des sociétés comme « les Fabricants réunis », « la Société Gaunet Frères » apparaissent en 1875 et 1890, afin de lutter contre l’éparpillement des ventes et la disparité des prix. Très tôt on a exporté à dos de mulet la céramique traditionnelle dite de « terraille » où les pignates constituent la production la plus courante.

La fin du XIX°s correspond à l’essor de la céramique culinaire que l’on exporte de Golfe-Juan par terre et mer. Vallauris se spécialise dans les ustensiles de cuisson (marmite ronde, à queue, basse ; casserole ronde…) simplement revêtus d’un vernis incolore.

Vers le milieu du XVIII°s un engobe brun, orangé ou blanc vient recouvrir partiellement les pièces. Parallèlement, apparaît le décor dit « jaspé » fait de giclures d’engobes de différentes teintes.

Vers 1920, la Société Générale propose trois types de finition : la poterie « ordinaire » (extérieur en terre brute, et intérieur émaillé rouge ou jaune clair), la poterie « vernie » (extérieur émaillé jaune d’or et intérieur émaillé rouge ou jaune clair), la poterie « jaspée » (extérieur émaillé jaune citron avec marbrure et intérieur émaillé rouge ou jaune clair). Traditionnellement, ces poteries portent sur leur panse un nombre correspondant à des mesures ancestrales dérivant du pied et du pouce.

Afin de réduire les risques d’intoxication liée à l’alquifoux (vernis au plomb), la Société Industrielle crée dans les années 20 une Poterie Hygiénique (verte à l’extérieur et blanche à l’intérieur) dans laquelle la glaçure est exempte de plomb. De même dans les années 30-50, Baptistin Georgis crée une poterie à émail sans plomb.


Cité balnéaire de la Cote d’Azur et Ville aux cent potiers tourisme mairie

Hôtel de Ville - Vallauris
Place Jacques Cavasse
Tél. 04 93 64 24 24

Mairie Annexe - Golfe-Juan
Avenue Aimé Berger
Tél. 04 93 63 86 93


Accueil du site | Plan du site | Mentions légales | Rss Flux RSS
Site officiel de la ville de Vallauris Golfe-Juan © 2016 | Contact