fr en it
Recherche texte intégral
Contact Numéros utiles Tourisme Agenda Billetterie

  • BLOC MENU RUBRIQUE
  • id_bloc_conf : 218
  • id_bloc_def : 21
  • id_page_def : 10
  • id_page_conf : 9
  • id_xml_zone : 3
  • id_zone_def : 86
  • lang : fr

Actualités

  • 'BLOC MENU ARTICLE{id_page_conf}{id_page_trad
  • id_bloc_conf : 218
  • id_bloc_def : 21
  • id_page_def : 10
  • id_xml_zone : 3
  • id_zone_def : 86
  • lang : fr

  • BLOC CORPS ARTICLE
  • id_bloc_conf : 210
  • id_bloc_def : 20
  • id_page_def : 10
  • id_page_conf : 9
  • id_xml_zone : 4
  • id_zone_def : 84
  • lang : fr

Un port, Export

Musée Magnelli, Musée de la Céramique / 14 décembre 2018 - 27 mai 2019

Petite histoire des échanges commerciaux et stylistiques de la céramique vallaurienne au fil des siècles.


Publié le jeudi 6 décembre 2018.

Musée Magnelli, Musée de la Céramique
14 décembre 2018 - 27 mai 2019

En prélude à la 25ème édition de la Biennale Internationale de céramique 2019, le propos de cette présentation d’oeuvres est d’évoquer les grands moments de l’expansion des céramiques produites à Vallauris du XVIII° siècle à nos jours et de mettre en lumière les apports extérieurs qui en ont fait la richesse.

C’est la poterie culinaire qui s’exporte tout d’abord dans le bassin méditerranéen aux XVIII° et XIX° siècles ainsi que l’attestent les comptabilités portuaires d’Antibes et de Marseille. Les « terrailles » partent du port de Golfe-Juan sur de grands voiliers, les tartanes, qui livrent leurs marchandises jusqu’aux Antilles, en Guyane et au Québec. Les transports maritimes transatlantiques seront aussi utilisés dans la seconde moitié du siècle, notamment pour les expéditions de céramiques ornementales. Les échanges de marchandises s’intensifient à partir de la deuxième moitié du siècle et plus précisément, à partir d’avril 1862, date de l’arrivée du chemin de fer en gare de Golfe-Juan. Les marchandises s’exportent et les premiers touristes arrivent pour profiter de la douceur du climat hivernal méditerranéen.

On assiste dans le même temps à l’apparition d’une céramique artistique créée par les Massier, famille de Vallauris qui sur plusieurs générations ont donné leurs lettres de noblesse à une production artistique protéiforme, nourrie d’influences multiples, véhiculées notamment par les expositions universelles de Paris et de Chicago. Ces échanges terrestres et maritimes diffusent ces nouveaux courants stimulant l’imagination des créateurs. Les goûts de cette époque, liés à un nouveau mode de vie de l’aristocratie, sont à mettre en relation avec l’éclectisme et une attirance prononcée pour l’ornementation, sublimée par l’utilisation du lustre métallique, et du décor flammé. L’Orient, l’Afrique, l’Inde, les colonies françaises, l’Égypte mais surtout le Japon constituent des sources d’inspiration privilégiées révélées par la découverte de leurs pavillons lors des expositions universelles. L’art japonais va rapidement devenir par sa sobriété et sa référence à la nature, une des sources essentielles de l’histoire des arts dans le dernier quart du XIX° siècle et le début du XX° siècle.

Le contexte politique des deux guerres mondiales met entre parenthèses les échanges internationaux induisant le ralentissement de la production de céramique à Vallauris. C’est avec le renouveau des années 50 que s’ouvre une nouvelle période avec l’arrivée de jeunes créateurs qui relancent l’activité. Suzanne Ramié et Picasso regardent, pour une part de leurs créations, vers l’antiquité grecque, étrusque ou chypriote et on note les mêmes sources par exemple chez Roger Capron ou Jean Derval. Cet esprit d’ouverture sur l’extérieur perdure et c’est ainsi que les organisateurs du premier concours national de céramique d’art de 1966, à Vallauris, invitent les artistes étrangers à participer.

La première Biennale Internationale de céramique d’art en 1968 ne compte pas moins de 20 pays représentés. Le Japon revient en force avec l’invitation en 1970 de céramistes japonais qui livreront à notre musée une série de pièces remarquables. Les Biennales se succèdent jusqu’à l’émergence d’une nouvelle tendance forte qui sera le design. C’est ainsi que la ville de Vallauris met en place en 1998 l’évènement « Deux designers à Vallauris » qui associe céramistes vallauriens et designers français ou étrangers. Depuis les dernières Biennales, Vallauris invite un pays qui présente des créations originales, vitrine et laboratoire d’idées.

Aujourd’hui avec l’internationalisation des échanges et la dématérialisation du multimédia, les transports terrestres et maritimes ont perdu leur monopole de vecteurs stylistiques. Cependant la même volonté d’amener à Vallauris les oeuvres de créateurs du monde entier reste plus que jamais d’actualité.

Informations pratiques : cliquez ici




Documents en téléchargement

Communiqué de presse
Type : PDF (1 Mo)
Mis à jour le : 6 décembre 2018





Cité balnéaire de la Cote d’Azur et Ville aux cent potiers tourisme mairie

Hôtel de Ville - Vallauris
Place Jacques Cavasse
Tél. 04 93 64 24 24

Mairie Annexe - Golfe-Juan
Avenue Aimé Berger
Tél. 04 93 63 86 93


Accueil du site | Plan du site | Mentions légales | Rss Flux RSS
Site officiel de la ville de Vallauris Golfe-Juan © 2018 | Contact