Recherche texte intégral
Contact Numéros utiles Agenda Billetterie

  • BLOC MENU RUBRIQUE
  • id_bloc_conf : 218
  • id_bloc_def : 21
  • id_page_def : 10
  • id_page_conf : 9
  • id_xml_zone : 3
  • id_zone_def : 86
  • lang : fr

Actualités

  • 'BLOC MENU ARTICLE{id_page_conf}{id_page_trad
  • id_bloc_conf : 218
  • id_bloc_def : 21
  • id_page_def : 10
  • id_xml_zone : 3
  • id_zone_def : 86
  • lang : fr

  • BLOC CORPS ARTICLE
  • id_bloc_conf : 210
  • id_bloc_def : 20
  • id_page_def : 10
  • id_page_conf : 9
  • id_xml_zone : 4
  • id_zone_def : 84
  • lang : fr

Ateliers des vacances chez nous

La citrouille

Publié le jeudi 4 mars 2021.

Atelier des vacances chez nous

Un atelier des vacances à réaliser à la maison

Nous te proposons une œuvre du musée que tu connais peut-être déjà et un atelier à faire tout seul ou en famille. Cette petite séance créative embellira tes vacances !

Observe l’œuvre :

Reconnais-tu cette cucurbitacée ? Il s’agit d’un potiron/citrouille en terre cuite signé Vilmos Zsolnay(1828-1900). Cet artiste hongrois a repris la petite usine familiale de céramiques basée à Pécs et en a fait une grande manufacture d’art de renommée internationale. Ses œuvres, présentées lors d’Expositions universelles furent primées, notamment grâce à la « technique Zsolnay ». Il s’agit de l’éosine : un vernis recouvrant les céramiques et leur donnant un aspect métallique irisé. Tu peux voir cette technique de décor sur la citrouille/potiron. Ce sont les parties brillantes, qui se reflètent à la lumière. Des sels de cuivre et d’argent, de l’or, du vinaigre, et bien d’autres choses encore entrent dans sa composition. Tout cela nécessite plusieurs cuissons à haute température dans le four du céramiste. D’autres établissements vont se développer au cours de la Belle Époque (1871-1914), en France et en Europe. Ce fut le cas à Vallauris Golfe-Juan avec la famille Massier. Ce nom t’évoque peut-être des œuvres que tu as pu observer au musée. Découvre l’histoire de cette célèbre lignée familiale : au XIXe siècle, Jacques Massier, le père de Clément et Delphin possède une fabrique de céramiques utilitaires (pour être utilisées dans la vie de tous les jours). Un de ses ouvriers, Gaetano Gandolfi lui suggère de créer des céramiques artistiques (pour décorer maisons et jardins). Ce dernier apprend à Clément et à Delphin l’art du décor et le moulage. Tout comme Vilmos Zsolnay, Clément et Delphin Massier participent à plusieurs Expositions universelles et reçoit de nombreuses récompenses, notamment pour leur travail sur les lustres métalliques. Les Massier, ainsi que Vilmos Zsolnay s’inscrivent dans le mouvement artistique de l’Art nouveau, dont l’une des influences est le naturalisme, c’est-à-dire que la nature pouvait leur servir de modèle, tout comme cette citrouille/potiron qui semble sortie du potager. Mais en l’observant de plus près, elle paraît étrange avec son feuillage doré et sa tige qui n’est autre qu’une anse. Cette citrouille s’est métamorphosée en pichet décoratif ! Connais-tu une autre transformation de citrouille, dans les contes, par exemple ? Cendrillon, bien sûr ! Par magie la citrouille se change alors en un somptueux carrosse.

Ce thème a inspiré un descendant des Massier : Cédric, avec Céline Rugano, ils réalisent en 2010 pour l’exposition temporaire Contes d’artistes se tenant au musée de Vallauris, les célèbres marches du palais de Cendrillon. Ils vont utiliser, tout comme leurs ancêtres, la technique du lustre métallique afin d’apporter des reflets irisés à leur œuvre. Ils collaborent avec Edmond Guizol et Laurence Laurent, qui créent la fameuse citrouille, les incontournables souris et la légendaire pantoufle de « porcelaine » ! Pour la petite histoire, ces artistes contemporains qui ont revisité le conte de Cendrillon ont tous travaillé à l’École d’art céramique de Vallauris, en tant qu’élèves ou enseignants.

Crée ton œuvre :

Avant de te mettre à l’ouvrage et afin de trouver l’inspiration, plonge dans le monde féérique de Cendrillon, en visionnant le dessin animé, ou en (re)lisant le conte. Si tu ne le possèdes pas, tu peux l’emprunter à la Bibliothèque municipale de Vallauris, ou à la médiathèque la plus proche de chez toi.

Matériel :

Argile (à acheter dans les magasins de beaux-arts, loisirs créatifs), ou pâte à sel (voir recette en fin de page), set de table, ébauchoirs (toute sorte d’outils permettant de graver la pâte tels que : couteau, bâtonnet de glace, bouchons de stylos, cure-dents, pique à brochettes en bois…). Facultatif : rouleau à pâtisserie, morceau de dentelle, tulle ou napperon de petite taille, gouache épaisse ou acrylique, pinceaux, pot, vernis en spray. Réfléchis à un élément sorti du conte de Cendrillon qui te plaît et modèle-le dans la pâte d’argile ou la pâte à sel. Sur le set de table, pose un morceau de pâte. Fais-le rouler entre les paumes de tes mains, puis travaille la boule obtenue avec tes doigts, en l’étirant ou la pinçant légèrement, en y ajoutant d’autres petits morceaux de pâte. Tu peux également utiliser un rouleau à pâtisserie afin d’étaler la pâte et la plier pour lui donner la forme que tu souhaites. N’oublie pas de la graver avec des ébauchoirs afin d’y apporter de ravissants motifs. A l’instar de l’artiste Laurence Laurent et de sa pantoufle de porcelaine, tu peux jouer avec les matières et texturer ta pâte. Pour cela, dépose un morceau de tissu type dentelle, tulle ou napperon et passe le rouleau dessus. Retire délicatement le tissu en le soulevant et admire les empreintes qui apparaissent sur ta plaque de pâte. A tes pinceaux maintenant et tel un décorateur de manufacture d’art céramique, apporte une ou des touches colorées à ton œuvre avec de la gouache ou de l’acrylique. Pour fixer le tout, tu peux utiliser un vernis en bombe.

Recette de la pâte à sel :

Ingrédients :

  • 2 verres de farine
  • 1 verre de sel fin
  • 1 verre d’eau tiède Réalisation : Verse dans un saladier la farine et le sel fin. Ajoute ensuite l’eau tiède. Malaxe le tout jusqu’à obtention d’une pâte souple qui ne colle pas aux doigts. Si la pâte est trop friable, ajoute un peu d’eau tiède puis malaxer afin que celle-ci retrouve sa souplesse. Le surplus peut être conservé au réfrigérateur dans une boîte hermétique durant 1 semaine environ. Temps de séchage après le modelage : 12 h. Cuisson entre 75°C et 100°C durant 1 h. pour les petites productions et 2 h. pour les plus grandes. Sors du four dès que la pâte à sel a durci. Décor possible à la gouache ou acrylique. Pour un meilleur rendu, applique avant une couche de blanc.

Bonnes vacances !

N’oublie pas de nous envoyer la photo de ton œuvre par mail cloiseau vallauris.fr ou schauveau vallauris.fr ou de la partager sur nos réseaux sociaux : Musée Magnelli, musée de la céramique @museeVallauris @museedevallauris Visite et atelier Claire Loiseau et Stéphanie Chauveau. Service des publics, Musée Magnelli, musée de la céramique, Vallauris février 2021

Vilmos Zsolnay, Pichet en forme de potiron, vers 1900 © Claude Germain

Cédric Massier et Céline Rugano, Escalier, 2010 Laurence Laurent, Pantoufle, souris et aiguilles, 2010 Edmond Guizol, Citrouille, 2010 © Emmanuel Valentin


Illustrations



Documents en téléchargement

atelier_des_vacances_chez­_nous_citrouille_potiron_­zsolnay.pdf
Type : PDF (819.9 ko)
Mis à jour le : 15 février 2021





Cité balnéaire de la Cote d’Azur et Ville aux cent potiers tourisme mairie

Hôtel de Ville - Vallauris
Place Jacques Cavasse
Tél. 04 93 64 24 24

Mairie Annexe - Golfe-Juan
Avenue Aimé Berger
Tél. 04 93 63 86 93


Accueil du site | Plan du site | Mentions légales | Rss Flux RSS
Site officiel de la ville de Vallauris Golfe-Juan © 2021 | Contact